Stade de La Noyère : baptême de la salle Vincent Moscato

Date : 14-10-2017

« Tu amènes 5 francs et 2 photos, et tu auras ta licence », telles sont les paroles qui ont propulsé Vincent Moscato dans le rugby lorsqu’il était adolescent. Vincent Moscato les a lui-même répétées lors de la réception organisée en son honneur au stade de La Noyère. Plus que le show « Moscato au galop » qu’il s’apprêtait à donner de suite après devant une salle Pierre Salvet comble, le retour de l’ « enfant du pays » était attendu avec une dose de nostalgie et beaucoup d’émotion, car ses « potes » de l’époque et son premier entraîneur étaient là pour de franches rigolades, mais aussi pour l’applaudir lorsqu’il a dévoilé la plaque portant son nom sur le fronton du club-house du rugby. Non sans avoir retracé l’histoire de l’Amicale Sportive Lisloise et énuméré les (trop rares) titres de champion que les « bleu & noir » ont décrochés en presque un siècle d’histoire, non sans avoir évoqué les hauts et les bas qui ont ponctué l’histoire du club, Maryline Lherm, maire de Lisle-sur-Tarn a tenu à remercier les bénévoles réunis autour de Bernard Rouquette, qui ont œuvré dans l’ombre pour aider la ville à doter l’ASL d’un outil moderne et fonctionnel. « Qu’importe le niveau, pourvu qu’il y ait du rugby à Lisle-sur-Tarn », disait-elle en conclusion, en remerciant l’ensemble des joueurs qui continuent de fouler l’herbe de La Noyère, même s’ils traversent aujourd’hui quelques difficultés.