LISLE SUR TARN : SITE PATRIMONIAL REMARQUABLE

Date : 22-02-2021

Les sites patrimoniaux remarquables ont été créés par la loi du 7 juillet 2016 relative à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine.
Ils s'intéressent au site d'une ville, d'un village ou d'un quartier dont la conservation, la restauration, la réhabilitation ou la mise en valeur présente, au point de vue architectural, archéologique, artistique ou paysager, un intérêt public, avec un objectif de simplification en remplaçant les divers dispositifs existants par un seul.
L'inscription au titre des sites patrimoniaux remarquables doit permettre de ;
• faciliter l'articulation des compétences entre l'État et les collectivités locales ;
• favoriser l'attractivité des territoires ;
• mettre en valeur et préserver les sites ;
• faciliter la protection des abords des monuments historiques
Ce 17 février 2021, afin d'inscrire Lisle sur Tarn au titre des sites patrimoniaux remarquables, le bureau d'études chargé de configurer le secteur à valider en commission nationale, a présenté sa restitution à une délégation d'élus de Lisle sur Tarn et de Montans.
La réunion s'est tenue au pôle des aînés ruraux de Lisle sur Tarn, dans le respect scrupuleux des gestes barrière et de la distanciation.
Lors de cette première étape, le zonage a été expliqué, motivé par l'histoire de la bastide lisloise, son architecture, celle de plusieurs immeubles et de sites paysagers à respecter pour maintenir une unité et une qualité visuelles, autant au sein de Lisle sur Tarn que depuis ses accès, également depuis la rive de Lisle sur Tarn en direction de Montans et réciproquement.
Maryline Lherm, maire de Lisle sur Tarn, a remercié le maire et les élus de Montans d'avoir accepté d'intégrer le dispositif SPR (Site Patrimonial Remarquable) pour délimiter une zone proche des berges du Tarn, confortant ainsi la démarche de part et d'autre de la rivière.
Le dispositif SPR viendra rationaliser les contraintes architecturales au moyen d'une charte à étudier, évitant tout « mille-feuilles » et empilement avec des règlements existants. La charte sera élaborée, entre autre, avec les apports de la DRAC, de l'architecte des bâtiments de France et ceux des élus locaux.
La présentation du dossier SPR sera faite en conseil municipal pour validation par les deux communes, permettant à la commission nationale d’instruire et de statuer définitivement.