La ville mise sur le « bien vivre ensemble » pour relancer l’immobilier

Date : 26-11-2017

Une sympathique inauguration au « Jardin des Arcades », très féministe puisqu’il s’agissait de la rue Barbara, la première voie de la ville mettant en honneur une femme, était organisée dimanche dernier en présence de Jean-Robert Rigal, le promoteur qui a bien voulu relever le défi auprès de la municipalité et de Thémélia (ex SEM 81). Pour relancer le projet du Rivalou qui n’arrivait pas à émerger puisque ne correspondant pas aux attentes des futurs résidents, qu’ils soient Lislois ou venant de l’extérieur, une nouvelle opération immobilière a été proposée à la ville par la société Rigal Immobier, portant sur 130 lots divisés en quartiers à taille humaine en remplacement du projet initial comportant 320 logements (dont une majorité de semi-collectifs). En souhaitant la bienvenue aux 14 familles ayant déjà acquis leur terrain au « Jardin des Arcades » et aux 4 autres qui sont sur le point de conclure, selon Jean-Robert Rigal, Maryline Lherm, maire de Lisle-sur-Tarn insistait sur le « bien vivre ensemble », qui ne se limite pas aux paroles mais aux actes, avec l’aménagement d’une aire de loisirs intergénérationnelle au nord de la ville qui vient compléter le projet d’une maison de santé dans la zone sud du Rivalou. Très attachée aux noms des voies du nouveau quartier résidentiel de la ville, Florence Robert, 1ère adjointe à expliqué qu’après avoir fait la part belle à la poésie française mais aussi espagnole (en clin d’œil au jumelage qui lie Lisle-sur-Tarn à Borja, une ville viticole de la province de Saragosse), les nouveaux quartiers du Rivalou allaient à présent honorer la femme… et l’occitan (la rue Barbara et la rue du Sénet étant les noms choisis pour les deux premières voies du « Jardin des Arcades »).